Ces perles qui parlent de la maladie et du deuil

Un coeur pour deux

Auteur : Shivaun Plozza

Editions : Michel Lafon

 

A 17ans et souffrant d’une grave insuffisance cardiaque, Marlowe a la chance de recevoir une greffe. Mais après des mois d’hospitalisation, le retour à la vie « normale » est difficile. Reprendre l’école alors que tout ceux de son âge sont déjà diplômés est une épreuve et vivre avec ce nouveau coeur qui ne lui appartient pas en est une également. Chaque mois, lors de son rendez-vous de contrôle, elle laisse une lettre à la famille du donneur et attend désespérément une réponse.

C’est sur un groupe Facebook d’échange entre donneur et receveur, qu’elle va tomber sur le message d’un père qui a perdu son fils le jour ou elle a reçu son nouveau coeur. Elle va tenter de faire connaissance avec cette famille pour savoir si il s’agit de celle de son donneur ou pas.

S’ajoute à ça, la rencontre avec le fils du boucher voisin du magasin vegan de sa maman. Comment doit-elle se comporter avec Léo qui ne la laisse pas indifférente mais qui est à l’opposé de toutes ses convictions profondes ? Entre canulars et petits coups fourbe, un drôle de lien va se créer.

La belle histoire d’une adolescente qui se cherche et qui doit se construire entre son moi profond et ce coeur qui appartient à quelqu’un d’autre. Un regard également sur le don d’organe. S’il s’agit d’un cadeau et d’un immense bonheur pour le receveur et sa famille, quelque part une autre souffre d’une grande perte et doit faire son deuil. Dans ce roman nous accompagnons Marlowe dans un petit moment de sa vie, celui ou elle revient « à la vie », ou elle doit se refaire des amis, parfois inattendus et ou elle peut enfin ouvrir la porte aux sentiments de l’adolescente qu’elle est. 

 

PS : Tu me manques

Auteur : Brigid Kemmer

Editions : Hachette Roman

Juliet a perdu sa mère dans un accident, une femme qu’elle idolâtrait. Depuis, elle lui écrit plusieurs fois par semaine pour ne pas perdre le contact. Elle lui parle de tout et de rien même si elle sait qu’elle n’aura pas de réponse. 

Jusqu’au jour ou Declan qui travaille au cimetière lit une de ses lettres et décide d’y répondre. Deux mots qui vont les plonger dans une correspondance inattendue. Chacun va trouver dans l’autre une oreille attentive et salvatrice. Deux adolescents qui traversent des moments difficiles et qui au lycée s’évitent vont devenir des confidents.

J’ai adoré que l’auteur nous plonge dans les pensées de l’un et de l’autre. Un chapitre Juliet et un chapitre Declan. Cela permet de s’attacher aux deux protagonistes. D’autant que leur histoire est triste et belle à la fois. Ils sont chacun à un carrefour entre leur deuil et leur avenir. Un accent sur leur amitié qui se construit au fil des correspondances et pas juste une bête romance d’adolescent. J’ai apprécié également l’évolution de leur confiance en soi propre à leur âge. L’anonymat leur permet de révéler leurs vrais sentiments et d’avancer. 

Dieu me déteste

Auteur : Hollis Seamon

Editions : 10/18

:

Comment parler d’un livre qui m’a fait pleurer du début à la fin ?

Dieu me déteste est une ode à la vie sans conteste. Ce n’est pas un livre triste mais on y traite de la maladie chez les enfants et adolescents et ce n’est pas quelque chose qu’on peut lire sans rien ressentir. 

On y rencontre Richard, jeune homme de 17ans, qui « vit » dans un service de soins palliatifs. Il est plein d’espoirs, de rêves et d’humour et il nous raconte le soutien de ses proches parfois trop proches, sa gêne lors de la toilette quotidienne, son rapport à la nourriture. Il nous plonge également dans son rapport à son corps qui l’abandonne ainsi que dans ses émois d’adolescent. 

Grâce à son oncle et à sa grand-mère, il va pouvoir accomplir en quelques jours des souhaits qu’il ne soupçonnait même pas.

On y découvre également le travail du personnel soignant qui entoure, assiste et compatis en toute discrétion et professionnalisme. 

J’ai été touchée par cette écriture simple et vraie, un texte fluide qui va droit au but. Un histoire drôle et émouvante. Et une fin si … 

Midnight Sun

Auteur : Trish Cook

Editions : Le Livre de Poche Jeunesse

Katie Price souffre d’une maladie génétique rare abrégée par XP qui l’empêche de s’exposer au soleil, sous peine de grave brûlure et d’une dégénérescence programmée. Elle joue de la guitare et suit une scolarité à domicile. Tous les matins avant d’aller se coucher elle regarde passer Charlie Reed sous sa fenêtre. Charlie qui se dirige vers le lycée pour commencer sa journée.

Elle a secrètement un gros béguin pour lui. Poussée par sa meilleure amie, elle va finir par l’aborder. Sans lui parler de sa santé, elle va créer un lien d’amitié qui va se transformer aux fils des soirées qu’ils vont partager. 

Un soir emportée par l’élan amoureux, elle va en oublier le lever du soleil. Bien qu’il n’y ait aucune certitude, cet événement est le point de départ de l’avancée de la maladie qui va rattraper nos deux tourtereaux.

Ce récit est un condensé d’amour. L’amour inconditionnel d’un père qui sait sa fille condamnée d’avance, l’amour fraternel d’une meilleure amie qui est toujours là envers et contre tout et l’amour avec un grand A qui dépasse la maladie. 

Le lecteur est emporté dans ce récit et se laisse porter par la douceur de vivre de deux adolescents puis par les tourments liés à l’épée de Damoclès qui finit par s’abattre. 

Une brève histoire qui vaut le détour et la petite larme pour les âmes sensibles.

Mon midi  mon minuit

Auteur : Anna Mc Parlin

Editions : Pocket

La vie d’Emma bascule le soir ou son compagnon meurt lors d’un accident. Ils formaient un magnifique couple avec une histoire de rêve. Amour d’enfance, jeunes actifs qui entrent dans la vie qui envisagent gentiment leur avenir commun et la construction de leur famille.

Bien que le deuil d’Emma soit long et difficile, elle va avoir la chance d’être soutenue par ses amis pour qui la vie continue et qui souhaite lui prouver que la sienne également.

J’ai trouvé ce roman sans saveur. Il m’a manqué des éléments pour m’attacher à Emma et il manque de rebondissement pour faire avancer le récit avec intérêt. Ses atouts : une histoire simple et un livre plutôt court. On comprend rapidement la fin mais ça permet de passer un moment de lecture facile et sans grande réflexion.

colinette4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Revenir en haut de page