L’éternel Recommencement

Auteur : Stéphane Nançoz

Format : Grand format

Payot.ch

Editions : Le Lys Bleu

Nombre de pages : 352

Résumé

An 2033, New York City. Julien, architecte à succès, est pris de mélancolie. Malgré l’originalité des immeubles qu’il conçoit, il doute de l’utilité de ses travaux, et regrette de dépendre des puissants de la ville. Sa mère, hospitalisée, s’éteint doucement. Julien ne peut s’empêcher de rêver des contes qu’elle lui lisait dans son enfance. Leur magie et leur bonheur naïf n’avaient-ils pas infiniment plus de valeur que le monde du XXIe siècle, si cynique et violent ?

Un soir, un étrange vieillard s’introduit chez Julien et révèle être Gabriel, ange et messager de Dieu. Il lui annonce la destruction imminente du monde et de tous ses habitants, l’humanité étant irrévocablement corrompue, elle doit renaître de ses cendres. L’archange explique à Julien qu’il est l’un des cinq élus choisis par les Etres Célestes pour réécrire l’histoire de l’humanité. Sans hésitation, Julien endosse ce rôle et se voit conférer les pouvoirs d’un Père Fondateur. Prenant le nom d’Audin, il s’attelle à la construction d’un royaume d’harmonie et de paix, usant de sa magie pour façonner palais, paysages et créatures fantastiques, poursuivant son rêve d’équilibre parfait. Mais Audin sait qu’il n’est pas si simple de mettre un terme à l’attirance des hommes pour le côté sombre, même pour un mage aussi idéaliste et puissant que lui. Préservera-t-il les âmes épargnées de son peuple pour l’éternité, où, comme à chaque fois, les ténèbres gangrèneront-elles petit à petit, immuablement, le coeur des hommes ?

Mon avis

Le monde tel que nous le connaissons s’arrête en mars 2033.

Mais ce n’est pas la fin de toute chose, c’est juste la fin d’un cycle. Cinq pères fondateurs sont choisis et il leur revient la charge de créer un Nouveau Monde. L’éternel Recommencement est le premier tome celui ou nous allons suivre l’un des Pères fondateurs : Audin le sage. 

Il est chargé d’écrire l’Histoire de ce nouveau cycle selon ses souhaits mais surtout dans le cadre de Dieu.

Ce n’est pas un roman théologique, c’est un récit fantastique qui nous emmène dans un univers si loin et pourtant si proche de nous.

L’un des principes de l’univers est l’équilibre des forces. Il n’y a pas de bien sans mal. Et si Dieu nous a créé à son image c’est que lui aussi nourrit en son sein tous les défauts des hommes. Je crois que c’est ce que j’ai le plus apprécié dans ma lecture.

Après une assez longue mais nécessaire partie de descriptions, le roman est rythmé sur un modèle de livre policier ; action, enquête, résolution. Bien que le lecteur soit uniquement spectateur, l’écriture permet d’apprécier l’évolution des différents personnages. Evolution qui est déterminée par leurs choix mais aussi dirigée par Audin et le Créateur.

C’est une lecture qui nécessite de l’attention, une attention particulière dans la découverte de l’univers et des décors, puis dans les peuples et enfin dans l’enquête elle-même. 

J’ai trouvé intéressant qu’au début du livre donc à la fin du monde actuel, nous nous trouvions dans une situation qui pourrait vraiment être la nôtre sans prise de conscience collective et qu’au final, le récit propose une alternative qui met en perspective des croyances théologiques croisées mais aussi des enseignements connus. En fait, j’ai vraiment apprécié que Dieu ne soit pas dépeint comme un idéal.

Alors si vous cherchez une lecture fantastique, recherchée et dynamique pour cet été, elle est là !

colinette4

Un commentaire sur “L’éternel Recommencement

  1. Merci Colinette4 pour votre avis et la mise en avant de mon roman.
    Et surtout bravo pour cette belle initiative du site le coin du livre, une belle vitrine pour la littérature suisse, c’est important. Ce sera toujours un plaisir d’échanger avec vous sur le sujet.
    Stéphane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Revenir en haut de page